Réactualisation de la Réforme Hospitalière du Cameroun

Union Africaine Le Maroc fait son grand retour
7 août 2017
APE Cameroun – Union Européenne: Deux poids deux mesures ?
7 août 2017

Réactualisation de la Réforme Hospitalière du Cameroun

Le Ministre de la Santé Publique, André MAMA FOUDA, a présidé à l’Hôtel Mont-Fébé de Yaoundé, la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur la réactualisation de la réforme hospitalière du Cameroun. Atelier auquel ont pris part, outre ses plus proches collaborateurs, les partenaires, le représentant des services du Premier ministre et les experts venus des autres secteurs apparentés.

En effet, l’hôpital occupe une place prépondérante dans le système de soins où il doit assurer une quadruple mission de service public. Il s’agit des missions de prestation des soins de qualité à toute la population, y compris les soins hospitalo-universitaires ; de formation, qui consiste à participer à la formation de base et continue des personnels de santé ; de recherche, qui consiste à participer aux travaux destinés à améliorer la performance du système de santé du pays et à contribuer à l’amélioration des connaissances de la communauté scientifique et internationale et, de participation aux actions de santé publique.Au Cameroun, le système hospitalier n’assure pas encore toutes ces missions à la satisfaction de ses utilisateurs. Pour y parvenir, le Ministre de la Santé publique, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de santé 2001-2010, a mis en place  en  janvier 2003, un comité d’experts chargé de mener une réflexion approfondie  sur la réforme hospitalière. Celle-ci s’entend comme un changement de caractère profond, radical, apporté à l’état actuel des hôpitaux du Cameroun, en vue d’améliorer leurs performances. A cet effet, une vaste consultation des acteurs de la santé a été entreprise dans le but d’identifier les problèmes qui se posent au système hospitalier national, et de faire des propositions idoines.

De l’analyse de la situation du système de soins, il ressort que le problème fondamental du système de soins au Cameroun est le faible accès des populations aux soins de qualité. Ce problème résulte de quatre axes majeurs à savoir : la gouvernance dans les formations sanitaires qui est très peu satisfaisante ; l’accès des populations aux soins de santé inéquitables ; la formation dispensée aux personnels de santé ;  la recherche en santé inadaptée  aux besoins du secteur et  la qualité des soins dispensés qui reste très peu satisfaisante.

Au terme du diagnostic du système hospitalier du Cameroun effectué en 2003-2005, il apparaît clairement que le système de soins au Cameroun est miné par de graves maux.  Aussi, la réforme hospitalière  est  aujourd’hui plus que jamais une nécessité. Elle est réalisable mais exigeante, car bien menée, elle devra conduire à une profonde rupture des mentalités et des habitudes du passé.

Dans son propos d’ouverture des travaux, André Mama Fouda  a déclaré que « la réforme hospitalière nécessite une forte volonté politique et une action soutenue pendant de nombreuses années, pour atteindre un niveau suffisant de mise en œuvre du nouveau système et garantir sa pérennité ».

Douze (12) pôles d’intérêt  de la Réforme Hospitalière issue de l’état des lieux de la vaste consultation des acteurs de la santé ont meublé les débats. Il s’agit de  : l’organisation du système national de prise en charge des urgences ; le renforcement de l’accueil et des entrées des hôpitaux ; l’amélioration de la disponibilité des médicaments, consommables, dispositifs et réactifs, et de leur accessibilité ; les aspects juridiques et réglementaires ; la planification hospitalière ; la formation initiale et la recherche ; l’amélioration de l’information hospitalière et informatisation des hôpitaux ; la formation continue et la motivation des personnels hospitaliers ; la gestion et la maintenance des infrastructures et équipements hospitaliers ; les mécanismes et modalités de financement des hôpitaux ;  la coopération et l’évaluation.

Après la présentation des travaux de groupe qui ont été très intenses et les échanges très riches et même quelque fois houleux,  le Ministre de la Santé publique s’est réjoui de ce que tous les groupes ont tous été très productifs.

A cet effet, le Ministre dans son mot de clôture, a déclaré que « les recommandations énoncées et les activités proposées, vont être intégrées dans le document final de la Réforme Hospitalière dont l’élaboration sera confiée à un groupe de travail. De ce document finalisé sortira un plan d’action définitif qui sera pris en compte dans le budget programme du ministère de la Santé publique ».

Le Ministre de la Santé publique  a conclu son propos par une invite : « Comme vous l’avez compris, la réforme hospitalière implique la participation effective de tous les acteurs du système hospitalier. Je tiens donc à adresser à chacun d’entre vous, mes vives félicitations pour cet excellent travail accompli qui dessine le visage de l’hôpital de demain, un hôpital donnant des soins de qualité encadrés par une couverture de santé universelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *