INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : LES ENTREPRISES VONT ACCÉLÉRER LES TRAVAUX

Classement FIFA : le Cameroun gagne 3 places
17 octobre 2017
FINANCEMENT : LE CAMEROUN SIGNE 12 CONVENTIONS POUR UN MONTANT DE 1 048,6 MILLIARDS DE FCFA
17 octobre 2017

INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : LES ENTREPRISES VONT ACCÉLÉRER LES TRAVAUX

Tous les projets d’infrastructures routières, dont la période d’exécution concerne l’année en cours, ont été passés en revue il y a quelques jours. La réunion de concertation avec les acteurs impliqués dans la réalisation des projets d’infrastructures routières, a semblé présenter, du point de vue des participants, un bilan plutôt satisfaisant.

Cependant, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics (Mintp) ne s’est pas laissé convaincre par ces rapports. La feuille de route en sa possession, qu’il a présenté aux concernés, a dénoncé un certain retard en ce qui concerne les taux de réalisation et achèvement des travaux. « L’entreprise chinoise CWE par exemple, accuse un retard des travaux sur le tronçon Nkolessong-Nding et la bretelle Nanga-Eboko Bifogo d’un linéaire de 95 Km et dont le délai de réalisation est de 55 mois. Et pourtant celle-ci aurait déjà perçu des aérés de l’Etat camerounais », apprend-t-on.Si certains patrons d’entreprises adjudicataires se sont appuyés sur des arriérés de paiements pour justifier les retards observés, plusieurs ont aussi évoqués l’actuel problème lié aux intempéries. « Sur le terrain effectivement, de nombreux chantiers se sont arrêtés à cause de la saison pluvieuse », d’après le rapport évoqué plus haut. La réunion tenue dans la salle de conférence du 1er étage de l’immeuble ministériel n°1 avait pour objectif de faire le tour des chantiers routiers enregistrés au compte de l’année 2017 et d’identifier les éventuelles embûches à lever en vue de la reprise efficace des travaux en cours, dès la fin des pluies au mois de novembre. Le patron des travaux publics a de ce fait été clair, « les chantiers routiers reprendront de plus bel après les pluies ».

Pour atteindre les objectifs requis, Emanuel Nganou Djoumessi a instruit aux différentes entreprises, d’arrêter les plannings de lancement de certains projets routiers d’envergure et d’élaborer le planning de lancement des travaux de construction ou de réhabilitation des axes en cours de démarrage. Il a d’ailleurs prescrit, « que ce soit les acteurs de surveillance et de réalisation, il faut d’abord se mettre en équipe ».

Pour ce qui est des perspectives pour l’année 2018, « nous attendons construire 07 routes avec l’accord des partenaires. Les travaux de mise à niveau sont en cours », a confié Emmanuel Nganou Djoumessi, Mintp.

Il ne reste plus qu’attendre la fin des pluies pour voir si effectivement les travaux reprendront de plus belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *