Infertilité Origines du problème

Devoir de mémoire Yaoundé célèbre la réunification des deux Cameroun
26 décembre 2017
Exploitation illégale des forêts Le Cameroun sur le pied de guerre
27 décembre 2017

Infertilité Origines du problème

Les pathologies du sperme sont parfois liées à des facteurs mécaniques, infectieux ou génétiques dont les traumatismes des testicules, les séquelles d’infections virales comme les oreillons, les infections sexuellement transmissibles.A cela peut-on ajouter les fréquences électromagnétiques comme le téléphone gardé dans la poche ou l’ordinateur portable sur les genoux. Le wifi est également un danger pour l’organisme en ceci qu’il émet certains magnétismes désagréables. Le tabagisme, l’alcool, la caféine, les pesticides et aliments bourrés d’hormones, le stress, ou sous-vêtements trop serrés ne sont pas en reste. « Cela peut être dû aux problèmes génétiques comme la mucoviscidose une maladie génétique qui touche à la fois les voies respiratoires et le système digestif. On peut aussi citer les troubles d’éjaculation, les troubles hormonaux dont le dysfonctionnement de l’axe hypotalamo-hypophysaire souvent associé à une baisse de libido ou des troubles d’érection. A cela on peut ajouter les causes comme les infections sexuellement transmissibles, et la varicocèle une sorte de dilatation d’une veine du cordon spermatique », ajoute le Dr Kengni.

Pour palier ou prévenir ces différents problèmes, il y a des solutions simples. « Je dirais d’abord aux hommes qui veulent avoir des enfants d’éviter les infections génitales, le stress, mais surtout d’avoir une bonne alimentation. Certes il n’y a pas d’âge pour faire des enfants chez l’homme, toutefois ce qui est évident c’est que plus l’homme vieillit, plus la qualité de son sperme se dégrade. On estime qu’après 24 ans, les chances d’avoir un enfant dans les 6 mois régressent de 2% chaque année », explique le médecin. Ce que l’homme mange à donc un impact important sur la santé de ses spermatozoïdes et sa fertilité. Des spécialistes affirment que les effets bénéfiques peuvent être observés les trois mois avenir. Il faut donc s’assurer que les aliments consommés contiennent des antioxydants (vitamine C, A, E), des omégas 3, magnésium, zinc, sélénium. C’est ainsi qu’il faudrait inclure dans leurs assiettes des légumes et fruits bio de préférences, du poisson, lait… Sans oublier d’adopter les bonnes conditions d’hygiène mais également des Prélèvements Urinaires (PU) tous les trois mois pour éviter les éventuelles maladies susceptibles de porter atteintes à leur fertilité.

En cas d’infertilité dans un couple, le spermogramme s’avère capital. Il est important que le conjoint fasse un spermogramme voire une spermoculture (un examen d’aide au diagnostic de certaines infections induisant ou non à un problème de fertilité masculine), car 20 à 40% des problèmes de conception sont liés à l’homme. Il est désormais inutile de s’acharner sur la femme car en réalité, les problèmes de conceptions nécessitent toujours une consultation du couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *