Togo : Faure Gnassingbé en force à la tête du parti au pouvoir
1 novembre 2017
TRANSPORT INTERURBAIN : LES SYNDICATS FONT LE CHANTAGE AU GOUVERNEMENT
1 novembre 2017

Emprunt obligataire obligatoire

130 milliards de francs CFA. C’est le montant du prochain emprunt obligataire que s’apprête à lancer le Cameroun. Des sources bien introduites au ministère des finances indiquent que la procédure de lancement est en cours et devrait être rendue publique dans les tout prochains jours.

C’est une opération d’envergure qui regrouperait de grandes firmes internationales et nationales. Le consortium au chevet de l’Etat du Cameroun est composé de la banque Afriland First Bank, de la branche camerounaise du groupe français Société Générale, ainsi que d’EDC, de la filiale camerounaise du groupe Ecobank spécialisé dans l’investissement. L’objectif est claire, apporter un peu d’oxygène au gouvernement qui bataille à trouver des solutions à une crise qui se fait de plus en plus évidente. C’est le 5ème emprunt obligataire du Cameroun depuis 2011. Une opération de 5 ans en direction de la Douala Stock Exchange, la bourse mobilière du pays. Le taux d’intérêt, qui sera servi dans le cadre de ce nouvel appel public à l’épargne, n’a pas encore été déterminé. L’on peut cependant penser, au vu du contexte et des références de la dernière opération que le taux d’intérêts pourrait avoisiner les 5,5% au moins, comme les précédentes opérations de ce type réalisées sur le marché boursier local ; à défaut d’être légèrement supérieur, eu égard au contexte économique actuel marqué par la baisse des cours mondiaux des matières premières. Ce nouvel emprunt obligataire à taux non concessionnel aura des conséquences sur l’économie locale. Il vient en effet amplifier le niveau d’endettement du Cameroun, qui culmine désormais à 30% du PIB selon l’évaluation du 2èmetrimestre 2017. Un taux d’endettement  qui vaut au pays de se faire tirer les oreilles par le Fonds monétaire international (FMI).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *