AMÉNAGEMENT DU LAC MUNICIPAL DE YAOUNDÉ : AUCUNE AVANCÉE UN AN PLUS TARD

ASSEMBLÉE NATIONALE ; LE SDF BOYCOTTE L’OUVERTURE DE LA SESSION PARLEMENTAIRE
15 novembre 2017
Coupe du Monde 2018 : Un tournoi pour les non-qualifié ?
15 novembre 2017

AMÉNAGEMENT DU LAC MUNICIPAL DE YAOUNDÉ : AUCUNE AVANCÉE UN AN PLUS TARD

Prévue pour s’achever en novembre 2016, la première phase du projet qui n’a toujours pas été bouclée.

Outre les démolitions engagées et qui devaient normalement prendre fin en décembre 2017, le chantier semble marquer depuis lors le pas sur place, d’après le bihebdomadaire Repères du lundi 13 novembre 2017. Les services de certains départements ministériels (Travaux publics, Eau et Energie) installés aux abords du lac municipal sont toujours en place, en contradiction avec une circulaire du Premier Ministre Philémon Yang qui fixait à juillet 2017, la date butoir pour le déménagement de ces institutions.

Dès lors, la situation  s’avère plutôt embarrassante car, cet espace est prévu pour être un lieu d’attraction pour les visiteurs qui viendront assister à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football masculin, qu’organise le Cameroun en 2019. Du côté de la Communauté Urbaine de Yaoundé (Cuy), maître d’ouvrage en charge de la réalisation de ce projet, aucune information n’a pu être glanée par le journal. Toutefois, un responsable au service technique aurait souligné que « le projet a connu quelques difficultés qui semblent être sur la voie de la résolution ». Sans entrer dans les détails, la même source aurait indiqué que les difficultés sont d’ordre technique et financière.

Il faut savoir que le projet de réhabilitation du lac municipal a été initié en 2003 par l’ancien ministre de la Ville. Un accord de prêt avait alors été signé par ministre de l’Economie et la Deutsche Bank AG, d’un montant de 25 milliards de FCFA. Une somme qui au-delà de l’assainissement des eaux, devait également être destinée à l’aménagement d’un parc de loisirs, à la restructuration des voiries mais également à la construction d’un hôtel cinq étoiles.

Même si à ce jour le lac est déjà exploité par certains, on est loin des projets qui sont supposés y être réalisés. En attendant que les différentes parties prenantes sortent de leur léthargie, les Camerounais ne peuvent que croiser les doigts et prier pour ne pas être en face d’un énième cas de détournement des fonds publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *